CHARGEMENT

Rechercher

L’efficacité des adjuvants en agriculture : renforcer et sécuriser l’action des produits phytosanitaires

Partager

En agri­cul­ture, la pro­tec­tion des cultures contre les rava­geurs et les mala­dies est essen­tielle pour assu­rer des ren­de­ments opti­maux et une sécu­ri­té ali­men­taire durable. Les pro­duits phy­to­sa­ni­taires, tels que les her­bi­cides, fon­gi­cides et insec­ti­cides, jouent un rôle cru­cial dans cette pro­tec­tion. L’optimisation de l’application de ces pro­duits peut être amé­lio­rée grâce à l’u­ti­li­sa­tion d’ad­ju­vants agri­coles extem­po­ra­nés. Dans cet article, nous explo­re­rons le rôle des adju­vants en agri­cul­ture et leur contri­bu­tion à l’ef­fi­ca­ci­té des pro­duits phytosanitaires.

Qu’est-ce qu’un adjuvant ?

Un adju­vant agri­cole est une pré­pa­ra­tion, dépour­vue d’ac­ti­vi­té phy­to­phar­ma­ceu­tique qui, ajou­tée aux trai­te­ments de pro­tec­tion des plantes, ren­force leur effi­ca­ci­té et autres pro­prié­tés phy­si­co-chi­miques. Il aide les pro­duits actifs à mieux se dis­per­ser, adhé­rer et péné­trer dans la plante ou le rava­geur cible. Un adju­vant doit obte­nir une auto­ri­sa­tion de mise sur le mar­ché (AMM) déli­vrée par l’ANSES (Agence natio­nale de sécu­ri­té sani­taire de l’a­li­men­ta­tion, de l’en­vi­ron­ne­ment et du tra­vail). Sa mise en mar­ché est donc réglementée.

 

4 familles d’adjuvants

L’emploi d’un adju­vant avec une bouillie de pul­vé­ri­sa­tion vise à amé­lio­rer sa qua­li­té et son effi­ca­ci­té, et à réduire son impact sur l’environnement. Les adju­vants sont clas­sés en quatre caté­go­ries : les ​Mouillants, les Huiles, les Cor­rec­teurs d’eau, les Anti-mousse.

Les adju­vants sont dis­po­nibles sous dif­fé­rentes formes, notam­ment les huiles végé­tales, les ten­sio­ac­tifs, les émul­si­fiants, les polymères…

 

Les 9 principales fonctions des adjuvants

L’u­ti­li­sa­tion d’un adju­vant sécu­rise l’ef­fi­ca­ci­té du trai­te­ment phytosanitaire 

 

CORRECTEUR D’EAU

Equi­li­brage du pH  et réduc­tion de la dureté

 

COMPATIBILISANT

Homo­gé­néi­sa­tion de la bouillie dans la cuve du pulvérisateur

 

ACTION ANTI-MOUSSE

Limi­ta­tion de la for­ma­tion de mousse dans le pulvérisateur

 

ANTI-DÉRIVE

Limi­ta­tion de la pro­por­tion de fines gout­te­lettes par reca­li­brage de leur taille et réduc­tion de la dérive de pulvérisation

 

ÉTALANT

Dimi­nu­tion des ten­sions super­fi­cielles de la solu­tion pour aug­men­ter la sur­face de cou­ver­ture per­met­tant ain­si une meilleure adhé­rence des pro­duits phy­to­sa­ni­taires sur les sur­faces traitées.

 

RÉTENTEUR

Les adju­vants peuvent aug­men­ter la réten­tion des pro­duits phy­to­sa­ni­taires sur la sur­face des feuilles et des tiges des plantes, en évi­tant ain­si le les­si­vage cau­sé par les pluies ou l’é­cou­le­ment dû à la rosée. Action de limi­ta­tion du rebond et du ruis­sel­le­ment des gouttes sur leur cible

 

ADHÉSIF

Réduc­tion du les­si­vage de la bouillie

 

PÉNÉTRANT

Amé­lio­ra­tion de la quan­ti­té et de la vitesse de péné­tra­tion des sub­stances actives. Les adju­vants aident à faci­li­ter la péné­tra­tion des pro­duits phy­to­sa­ni­taires à tra­vers la cuti­cule cireuse des feuilles et des tiges, per­met­tant ain­si une meilleure absorp­tion par les tis­sus végé­taux. Cela ren­force l’ef­fi­ca­ci­té des pro­duits actifs en les fai­sant atteindre plus effi­ca­ce­ment leur cible.

 

HUMECTANT

Allon­ge­ment de la durée de vie de la goutte sur le végé­tal pour ral­lon­ger le temps de pénétration

 

Les bénéfices techniques

  • Amé­lio­ra­tion de la qua­li­té de pulvérisation
  • Main­tien des pro­prié­tés des pro­duits de pro­tec­tion des plantes
  • Gain d’ef­fi­ca­ci­té du traitement
  • Main­tien de l’ef­fi­ca­ci­té en condi­tions météo­ro­lo­giques limi­tantes pour le traitement

 

Les bénéfices économiques

  • Réduc­tion sécu­ri­sée des doses de trai­te­ments phytosanitaires
  • Baisse de l’In­dice de Fré­quence de Trai­te­ment (IFT)
  • Accom­pa­gne­ment de la réduc­tion des volumes d’eau
  • Retour sur inves­tis­se­ment opti­mal des traitements
  • Amé­lio­ra­tion du ren­de­ment et de la qua­li­té de la récolte
  • Opti­mi­sa­tion des débits de chantier

 

Les bénéfices environnementaux

  • Les adju­vants aident à réduire l’im­pact des pulvérisations
  • Réduc­tion des pertes :
  • - Au sol et dans l’eau : Maxi­mi­sa­tion de l’adhérence de la bouillie sur le végétal
  • - Dans l’air : Dimi­nu­tion de la vola­ti­li­té des gout­te­lettes en limi­tant la dérive
  • Réduc­tion pos­sible des quan­ti­tés d’eau utilisées
  • Par­ti­ci­pa­tion à la baisse de l’Indice de Fré­quence de Trai­te­ment (IFT) en per­met­tant la réduc­tion des quan­ti­tés de sub­stances actives utilisées

 

Réglementation

La mise en mar­ché des adju­vants est régle­men­tée. Elle est enca­drée au niveau euro­péen par le règle­ment (CE) n° 1107/2009. En revanche, il ren­voie au niveau natio­nal pour les moda­li­tés d’autorisation des adju­vants, y com­pris les exi­gences en matière de don­nées, les pro­cé­dures d’évaluation et de prise de décision.


En France, l’Anses (Agence natio­nale de sécu­ri­té sani­taire de l’alimentation, de l’environnement et du tra­vail) a la charge de l’évaluation des adju­vants et de la déli­vrance des auto­ri­sa­tions de mise sur le mar­ché (AMM). Les met­teurs en mar­ché doivent ain­si démon­trer que les adju­vants ne pré­sentent pas de risque inac­cep­table pour l’homme et l’environnement, tout en assu­rant un niveau de per­for­mance néces­saire et satis­fai­sant. Il est aus­si impor­tant pour l’utilisateur de se confor­mer aux régle­men­ta­tions et de suivre les recom­man­da­tions des fabri­cants pour une uti­li­sa­tion sûre et effi­cace des adju­vants en agriculture.

 

Les adju­vants en agri­cul­ture jouent un rôle cru­cial dans l’op­ti­mi­sa­tion de l’ef­fi­ca­ci­té des pro­duits phy­to­sa­ni­taires. En amé­lio­rant la réten­tion, la cou­ver­ture et la péné­tra­tion des pro­duits actifs, ils contri­buent à une meilleure pro­tec­tion des cultures contre les rava­geurs, les mala­dies et les adventices.

 

En inté­grant judi­cieu­se­ment l’u­ti­li­sa­tion d’ad­ju­vants dans les pro­grammes de pro­tec­tion des cultures, les agri­cul­teurs peuvent ain­si maxi­mi­ser les ren­de­ments, mini­mi­ser les pertes de récoltes et adop­ter des pra­tiques agri­coles plus durables.

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont notés *

À ne pas manquer

Agriculteurs-monde
Ballots de paille emballés pour la vente