CHARGEMENT

Rechercher

Avec une pression limaces historique, comment protéger les semis à venir ?

Partager

A la faveur de condi­tions météo humides, l’ac­ti­vi­té des limaces atteint des niveaux extrê­me­ment éle­vés en France. Cette situa­tion consti­tue un signal d’a­lerte pour les futurs semis de col­za et de céréales, qui devront lever sous la menace du ravageur. 

Nous évo­quons dans cet article pour­quoi dès la récolte du pré­cé­dent, il faut réa­li­ser une éva­lua­tion de la pré­sence des limaces notam­ment dans les par­celles à risques. 

 

Le piégeage est un outil d’anticipation efficace

Selon Pierre Olço­men­dy, chef mar­ché anti-limaces DE SANGOSSE, « une stra­té­gie anti-limaces basée sur le pié­geage, pré­serve deux fois plus de plantes saines sur la par­celle et peut réduire jusqu’à 35 % l’u­ti­li­sa­tion de molluscicides ». 

 

Une prolifération préoccupante des limaces dès le printemps 2024

En cette fin de prin­temps, les par­celles de maïs, tour­ne­sol et bet­te­raves sont par­ti­cu­liè­re­ment tou­chées, avec des den­si­tés de limaces attei­gnant 100 à 150 individus/m², voire plus. Ces den­si­tés n’ont pas été obser­vées depuis 25 ans. L’hu­mi­di­té constante des der­niers mois a favo­ri­sé leur mul­ti­pli­ca­tion. Cette pro­li­fé­ra­tion pose un risque sérieux pour les semis de col­za et de céréales à venir : une seule limace par mètre car­ré suf­fit à éra­di­quer les plan­tules d’un champ de col­za par exemple.

 

Planifier des actions de prévention dès la récolte du précédent

Il est donc indis­pen­sable de mettre en place des obser­va­tions dès la récolte du pré­cé­dent. La majo­ri­té des agri­cul­teurs tend à trai­ter aux pre­miers dégâts, avec des doses éle­vées de gra­nu­lés, ce qui néces­site des appli­ca­tions répé­tées et génère des coûts conséquents.

Un pié­geage effec­tué deux à trois semaines avant les semis, per­met d’é­va­luer le niveau de risque et de déter­mi­ner si un tra­vail du sol est néces­saire. Cette méthode per­turbe l’ac­ti­vi­té des limaces et expose les œufs au des­sè­che­ment, ce qui limite natu­rel­le­ment les populations.

Si les limaces sont tou­jours pré­sentes juste avant le semis, un trai­te­ment ciblé, à ce moment, sera plus effi­cace car l’an­ti-limace sera la seule source de nour­ri­ture disponible.

 

Observations et piégeages :  les clés de l’anticipation pour éviter les dégâts

Pour lut­ter effi­ca­ce­ment contre les limaces, la pre­mière étape consiste à les obser­ver. Comme le rava­geur est prin­ci­pa­le­ment actif la nuit et peut consom­mer entre 5 et 6 plan­tules de col­za par indi­vi­du, l’observation et le pié­geage sont la clé de voûte de l’anticipation du risque pour les cultures.

Une obser­va­tion directe néces­site de se rendre dans les par­celles au lever du jour pour rele­ver les pièges (type INRA) qui y auront été dis­po­sés préalablement.

Il faut ensuite pro­cé­der au comp­tage des spé­ci­mens dans une grille de cal­cul qui éva­lue le risque sur la zone.

 

Les technologies actuelles permettent une automatisation des observations au champ

Le ser­vice LIMACAPT par exemple pro­pose un cap­teur auto­nome connec­té, équi­pé de camé­ras infra­rouges. Il sur­veille les par­celles la nuit, détecte et compte les limaces. En com­bi­nant ces don­nées avec les condi­tions météo­ro­lo­giques et les stades de crois­sance des cultures, son inter­face cal­cule le risque spé­ci­fique à chaque parcelle.

 

Ce qu’il faut retenir

  1. Une stra­té­gie anti-limaces effi­cace repose sur une obser­va­tion atten­tive et des actions pré­ven­tives adaptées.
  2. La mise en place du pié­geage dès la récolte du pré­cé­dent et l’u­ti­li­sa­tion des solu­tions de lutte alter­na­tives, per­mettent de pro­té­ger effi­ca­ce­ment les jeunes pousses en rédui­sant l’u­ti­li­sa­tion de pro­duits anti-limaces.
  3. La sur­veillance conti­nue et l’a­jus­te­ment des stra­té­gies en fonc­tion des obser­va­tions de ter­rain sont essen­tielles pour mini­mi­ser les dégâts cau­sés par les limaces dans les parcelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont notés *

À ne pas manquer

manifestation des paysans indiens
Pommes de terre sur un étal de supermarché
Affiche de recrutement