CHARGEMENT

Rechercher

Les défis liés aux pesticides en agriculture

Partager

L’u­ti­li­sa­tion des pes­ti­cides est depuis long­temps un élé­ment cen­tral de l’a­gri­cul­ture moderne, visant à pro­té­ger les cultures contre les rava­geurs, les mala­dies et les mau­vaises herbes. Cepen­dant, leur uti­li­sa­tion sou­lève de nom­breux défis pour l’a­gri­cul­ture, l’en­vi­ron­ne­ment et la san­té humaine. Cet article explore les prin­ci­paux défis asso­ciés à l’u­ti­li­sa­tion de pes­ti­cides en agriculture.

 

  1. Résis­tance aux pesticides

L’une des pré­oc­cu­pa­tions majeures est le déve­lop­pe­ment de la résis­tance aux pes­ti­cides chez les rava­geurs et les orga­nismes nui­sibles. Au fil du temps, l’ex­po­si­tion répé­tée d’un pes­ti­cide par­ti­cu­lier à mode d’action unique peut entraî­ner une adap­ta­tion de ces orga­nismes, les ren­dant moins sen­sibles, voire résis­tants au pro­duit, ce qui peut entraî­ner une aug­men­ta­tion des coûts et des risques envi­ron­ne­men­taux. Cepen­dant, l’utilisation d’adjuvants aux fonc­tion­na­li­tés spé­ci­fiques com­bi­nés à d’autres pro­duits à modes d’action dif­fé­rents a prou­vé son uti­li­té dans l’amélioration de l’efficacité des produits. 

 

  1. Impact sur la biodiversité

Les pes­ti­cides à large spectre d’action non sélec­tifs peuvent tuer non seule­ment les rava­geurs ciblés, mais aus­si d’autres orga­nismes non cibles. Cela peut per­tur­ber les éco­sys­tèmes locaux et entraî­ner une dimi­nu­tion de la bio­di­ver­si­té et des réper­cus­sions sur les éco­sys­tèmes. C’est pour­quoi les pro­duits de bio­con­trôle sont en plein essor, car ils apportent une alter­na­tive fiable, effi­cace et res­pec­tueuse de l’environnement !

 

  1. Pol­lu­tion de l’eau et des sols

L’u­ti­li­sa­tion exces­sive ou inap­pro­priée de pes­ti­cides peut entraî­ner la pol­lu­tion de l’eau, de l’air et des sols. Les rési­dus de pes­ti­cides peuvent s’in­fil­trer dans les nappes phréa­tiques, conta­mi­nant ain­si les sources d’eau potable. Consciente de cet enjeu majeur, l’entreprise DE SANGOSSE, lea­der fran­çais des bio­so­lu­tions adhère à la démarche Zéro dans l’eau dans le cadre de l’utilisation des appâts anti-limaces.

 

  1. L’ef­fet de dérive

La dérive des pes­ti­cides, c’est-à-dire leur dis­per­sion dans l’air et leur trans­port vers des zones non ciblées est une pro­blé­ma­tique à bien consi­dé­rer lors des appli­ca­tions des pro­duits. Cela peut entraî­ner une expo­si­tion invo­lon­taire de per­sonnes et d’é­co­sys­tèmes aux pro­duits aug­men­tant ain­si les risques pour la san­té et l’environnement.

 

  1. Pres­sion réglementaire

En réponse aux pré­oc­cu­pa­tions concer­nant les pes­ti­cides, de nom­breuses régle­men­ta­tions ont été mises en place pour limi­ter leur uti­li­sa­tion et réduire leur impact sur l’en­vi­ron­ne­ment et la san­té humaine. Ces régle­men­ta­tions évo­lu­tives impactent les agri­cul­teurs en ce qui concerne la com­plexi­té des mises en confor­mi­té et des coûts addi­tion­nels que cela peut représenter.

 

  1. Recherche de solu­tions alternatives

Face à ces défis, de plus en plus d’a­gri­cul­teurs cherchent des solu­tions alter­na­tives pour réduire leur dépen­dance aux pes­ti­cides. Cela com­prend l’agronomie, la robo­tique, la géné­tique, le numé­rique avec les outils connec­tés et bien sûr l’u­ti­li­sa­tion de solu­tions de bio­con­trôle ou de méthodes bio­lo­giques de lutte contre les rava­geurs et de bio­sti­mu­lants pour lut­ter contre les stress abio­tiques des cultures.

 

Comme tout orga­nisme vivant, les cultures ont besoin pour croitre conve­na­ble­ment d’être bien nour­ries et bien pro­té­gées de leurs bio­agres­seurs. Les pes­ti­cides sont donc des outils impor­tants en agri­cul­ture, mais ils posent éga­le­ment de nom­breux défis. La résis­tance aux pes­ti­cides, la pol­lu­tion de l’eau, de l’air et des sols, la perte de bio­di­ver­si­té, la san­té des appli­ca­teurs et des consom­ma­teurs sont autant de ques­tions à prendre en compte.

 

Il est cru­cial de pro­mou­voir des pra­tiques agri­coles durables et de conti­nuer à inves­tir dans la recherche de solu­tions alter­na­tives et com­bi­na­toires pour mini­mi­ser les impacts sur l’environnement, garan­tir la sécu­ri­té ali­men­taire et la com­pé­ti­ti­vi­té des productions.

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont notés *

À ne pas manquer

Ballots de paille emballés pour la vente
À quelques semaines des présidentielles, la situation demeure intenable pour les agriculteurs, qui se font entendre. À juste titre ! © Adobe Stock
À quelques semaines des présidentielles, la situation demeure intenable pour les agriculteurs, qui se font entendre. À juste titre ! © Adobe Stock