CHARGEMENT

Rechercher

On vous explique… les BCAE 2/2

La BCAE 8 figure vise à maintenir, voire à améliorer, la biodiversité sur la ferme grâce, notamment, au maintien de haies, de bosquets ou de mares. Parce que les rouges-gorges, c'est la classe ! © AdobeStock

Partager

Après une pre­mière par­tie sur les cinq pre­mières BCAE (bonnes condi­tions agri­coles et envi­ron­ne­men­tales) en cours de mise en place pour la nou­velle PAC (2023–2027), nous vous pro­po­sons aujourd’­hui de nous pen­cher sur les quatre der­nières BCAE.

 

BCAE 6 : Couverture minimale des sols pendant les périodes les plus sensibles 

Pour l’Eu­rope, « les périodes les plus sen­sibles » sont les périodes de pluies.

Pour les cultures arables en zone vul­né­rable, il s’a­gi­ra d’a­voir une cou­ver­ture végé­tale pen­dant deux mois, au mini­mum, en inter­cul­ture longue avec des Cipan, des cultures déro­bées, des repousses denses de céréales et de col­za, et du mulching. 

Pour les cultures hors zone vul­né­rable et pour les terres en jachère, la cou­ver­ture devra être assu­rée par un semis ou un cou­vert spon­ta­né au 31 mai.

 

BCAE 7 : Rotation des culture

Cette rota­tion des cultures consti­tue une évo­lu­tion du paie­ment vert (qui dis­pa­raît). Cette BCAE auto­rise la diver­si­té des cultures à l’échelle de l’exploitation. Ain­si, l’ex­ploi­tant peut envi­sa­ger la rota­tion sur une année cultu­rale entre la ou les cultures prin­ci­pales et la ou les cultures intermédiaires. 

Si votre exploi­ta­tion est en bio, si elle compte plus 75 % des terres en herbe ou consa­crées à la pro­duc­tion de cultures four­ra­gères, légu­mi­neuses, plus 75 % des sur­faces en prai­ries per­ma­nentes, ou encore une sur­face de moins de 10 hec­tares de terres arables, vous êtes exempté.

Afin d’empêcher la mono­cul­ture, une sur­face maxi­mum cou­verte par la même culture sera fixée. 

Pour res­pec­ter cette sep­tième BCAE, vous devrez obte­nir deux points. Ils vous seront attri­bués selon les grilles de l’é­co­ré­gime, grâce à la pré­sence de dif­fé­rentes cultures sur votre exploitation. 

 

BCAE 8 : Maintien de la biodiversité 

Cette hui­tième BCAE vise à la conser­va­tion d’éléments non pro­duc­tifs afin de main­te­nir, voire d’a­mé­lio­rer, la bio­di­ver­si­té sur la ferme.

Elle consiste en trois exigences : 

  1. Main­te­nir les haies de moins de 10 mètres de lar­geur, les bos­quets ain­si que les mares ; 
  2. Affec­ter un mini­mum de 4 % des terres arables de l’ex­ploi­ta­tion à des élé­ments et sur­faces non pro­duc­tifs, ou affec­ter un mini­mum de 7 % des terres arables de l’ex­ploi­ta­tion à des élé­ments et sur­faces non pro­duc­tifs si les Cipan et cultures déro­bées sont pris en compte par l’É­tat membre, dont 3 % d’éléments et sur­faces non productifs.
  3. Ne pas cou­per de haies ni d’arbres entre le 1er avril et le 31 juillet, période de nidi­fi­ca­tion et de repro­duc­tion des oiseaux.

 

BCAE 9 : Interdiction de convertir ou de labourer des prairies permanentes sensibles en zone Natura 2000 

L’in­ter­dic­tion de conver­tir ou labou­rer les prai­ries per­ma­nentes situées dans les sites Natu­ra 2000 demeure. Le seul tra­vail pou­vant être réa­li­sé est celui du sol en vue de res­tau­rer le cou­vert de la prairie.

Si vous êtes en bio, vous ne béné­fi­ciez plus d’une dérogation.

 

Bon cou­rage (et bonne chance ?) à tous les agri­cul­teurs pour res­pec­ter ces mesures : espé­rons que la socié­té civile sau­ra mesu­rer vos efforts. Sou­hai­tons à tous de par­ve­nir à obte­nir ces aides : il en va de votre sur­vie immé­diate, mais aus­si à plus long terme de celle de la profession !

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont notés *

À ne pas manquer

Des agriculteurs dans un champ accompagné d'un tracteur
Une personne ayant un volcan fusant d'idées à la place de la tête
Agriculteur chantant avec un accordéon dans un champ