CHARGEMENT

Rechercher

Ras-le-bol… de la mauvaise image donnée de l’agriculture

C'est la mort d'Elio Maldonado, de déshydratation, en juillet 2011 dans un champ de melon du sud de la France qui a porté l'attention des autorités sur Terra Fecundis. © AdobeStock

Partager

« C’é­tait “Ger­mi­nal” dans les exploi­ta­tions agri­coles » titre le site du Monde du 22 mai. Trois jours plus tard, le site de l’Hu­ma­ni­té choi­sit : « Tra­vail agri­cole. Ter­ra Fecun­dis sur le banc des accu­sés » et reprend en intro­duc­tion la même phrase du pro­cu­reur au cours du reten­tis­sant pro­cès de l’en­tre­prise espagnole.
Asso­cier l’a­gri­cul­ture à Ger­mi­nal, on a fait mieux en termes de publicité !

 

C’est une colère dou­blée d’ef­froi qui m’ha­bite aujourd’­hui : com­ment les 795 exploi­ta­tions fran­çaises qui ont tra­vaillé avec Ter­ra Fecun­dis pou­vaient-elles ne pas savoir ? Passe encore sur le tra­vail dis­si­mu­lé (même si ces 110 mil­lions non ver­sés à la Sécu­ri­té sociale entre 2012 et 2016 consti­tuent autant de pres­ta­tions pas assu­rées au final), qui relève des mal­ver­sa­tions finan­cières de la socié­té espa­gnole. Mais le trai­te­ment des tra­vailleurs sur leurs exploi­ta­tions ! Indigne ! Un employé mort de soif… en France ! Des gens tra­vaillant 7 jours sur 7, heures non payées, heures sup­plé­men­taires non majo­rées, logés dans des condi­tions déplo­rables, etc. « C’est un sys­tème de traite des être humains qui a été mis en place par Ter­ra Fecun­dis », plaide l’a­vo­cat d’une des par­ties civiles.

 

Comme si les médias avaient besoin de cela afin d’employer des images fortes et dégra­dantes pour l’a­gri­cul­ture… Ger­mi­nal, il y a plus glamour !

 

Un autre pro­cès pré­vu dans le Gard, l’an pro­chain, suite à des clus­ters de Covid-19 dans les foyers de tra­vailleurs étran­gers mis en place par Ter­ra Fecun­dis, relan­ce­ra cette infâme image faite de la pro­fes­sion. Il fau­dra à nou­veau s’accrocher.

 

C’est pour­quoi, moi, fils, petit-fils et arrière-petit-fils d’agriculteurs, etc., j’en ai ras-le-bol de la mau­vaise image don­née de l’a­gri­cul­ture par des pro­fes­sion­nels incons­cients de leur res­pon­sa­bi­li­té et par les médias qui cherchent des titres à sensation !

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont notés *

À ne pas manquer

Des vaches à la mangeoire dans une étable
Bout de barbelé
Tracteur dans un champ avec l'écriture "BIO"