CHARGEMENT

Rechercher

Débats à l’assemblée sur la juste rémunération des agriculteurs

Eviter la pression des prix ne redescendrait pas au niveau du producteur ? © AdobeStock

Partager

Quatre cents amen­de­ments pour quelques euros de plus ? C’est le nombre d’a­men­de­ments à dis­cu­ter sur la loi qui vise à mieux rému­né­rer les agri­cul­teurs via le rééqui­li­brage des rela­tions avec les indus­triels et la grande dis­tri­bu­tion. Por­tée par le dépu­té LREM Gré­go­ry Bes­son-Moreau, elle veut com­plé­ter la loi Ega­lim de 2018. Elle fait suite au rap­port Papin, remis au gou­ver­ne­ment le 25 mars 2021.

 

Deux points essen­tiels sont à retenir.
La pro­po­si­tion de loi veut géné­ra­li­ser les contrats écrits entre l’a­gri­cul­teur et le trans­for­ma­teur, sur trois ans, en tenant compte des coûts de pro­duc­tion. Elle sou­haite éga­le­ment sacra­li­ser la part du prix liée au coût des matières pre­mières agri­coles plus en aval, entre l’in­dus­triel et le dis­tri­bu­teur. Ain­si, la pres­sion des prix ne redes­cen­drait pas, ensuite, au niveau du producteur.

À la #Posi­ti­ve­Pro­duc­tion, on croise les doigts : pour­vu que ça marche !

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont notés *

À ne pas manquer

Collecte emballages vides de produits phytosanitaires
Un vieux monsieur ayant l'expression d'une personne non rassurée
Façade du ministère de l'agriculture