CHARGEMENT

Rechercher

L’UIPP propose Phytotest, un programme de formation en e-learning pour tester vos connaissances et mieux assurer la protection des personnels. © AdobeStock

Partager
Non, non, nous n’a­vons pas fait de faute de frappe et ne sou­hai­tons pas que vous vous pro­té­giez avec des épis de blé ou de maïs ! Les EPI, ce sont, bien sûr, les équi­pe­ments de pro­tec­tion indi­vi­duelle. Si l’ha­bit fait le moine, alors les EPI font le pro­fes­sion­nel agri­cole. L’UIPP a publié des fiches pour conseiller les agri­cul­teurs. Revue de détail.

 

Une affiche indiquant "Port des EPI obligatoire"

Si l’habit fait le moine, alors les EPI font le pro­fes­sion­nel agri­cole © AdobeStock

 

En début de chantier

En début de chan­tier, il faut por­ter des vête­ments de tra­vail, propres et dédiés, cou­vrant les bras et les jambes, des chaus­sures fer­mées et avoir les mains propres. Les pro­duits uti­li­sés dans le cadre agri­cole, qu’ils soient conven­tion­nels ou de bio­con­trôle, ne sont pas ano­dins : le short, la che­mi­sette et les san­dales, ce n’est pas pro !

 

Préparation/remplissage et net­toyage du matériel

Pour la phase de préparation/remplissage, donc avant l’ap­pli­ca­tion, et pour le net­toyage du maté­riel, donc après l’ap­pli­ca­tion, les EPI uti­li­sés sont identiques.

  • MAINS : Sur les mains, por­tez des gants en nitrile (norme EN 166 : 2002 (CE, sigle 3) .
  • VÊTEMENTS : Sur vos vête­ments de tra­vail, por­tez un tablier à manches PB3 (norme EN 14605+A1 : 2009).
  • YEUX : Pour pro­té­ger vos yeux, por­tez un écran facial (norme EN 166 : 2002 (CE, sigle 3) ou des lunettes de sécu­ri­té (atten­tion, pour le net­toyage du maté­riel après appli­ca­tion, seul l’é­cran est valable !).
  • MESURES COMPLÉMENTAIRES : Lavez-vous les mains. Entre­te­nez et rem­pla­cez régu­liè­re­ment les EPI.

 

Pour la phase d’application

Pour la phase d’ap­pli­ca­tion, lavez-vous les mains et uti­li­sez des gants nitrile à usage unique pour inter­ven­tions à l’ex­té­rieur (normes EN 374–1 et EN 374–2 ou EN 374–1 : 2004 et EN 374–3 : 2004).

Pour la pro­tec­tion des mains, l’UIPP pro­pose éga­le­ment une vidéo où l’on nous rap­pelle, notam­ment, que les gants aus­si doivent être nettoyés !

 

En fin de chantier

En fin de chan­tier, quit­tez vos vête­ments de tra­vail et pre­nez une douche.

 

Tes­tez-vous

L’UIPP pro­pose Phy­to­test, un pro­gramme de for­ma­tion en e‑learning pour tes­ter vos connais­sances et mieux assu­rer la pro­tec­tion des personnels.

Décou­vrez com­ment entre­te­nir vos EPI

 

Rap­pel : Les obli­ga­tions du chef d’exploitation

  • En tant qu’employeur, il incombe au chef d’ex­ploi­ta­tion d’é­va­luer les risques aux­quels s’ex­posent les tra­vailleurs, via la rédac­tion d’un Docu­ment unique d’é­va­lua­tion des risques pro­fes­sion­nels (DUER), de recher­cher les méthodes de pro­duc­tion qui pré­sentent le moins de risques (cou­cou les bio­so­lu­tions !), et de pro­té­ger les tra­vailleurs en met­tant en place des équi­pe­ments de pro­tec­tion col­lec­tive. L’u­ti­li­sa­tion des EPI inter­vient secon­dai­re­ment à ces actions.
  • L’employeur doit éga­le­ment four­nir, entre­te­nir et renou­ve­ler les EPI ain­si que for­mer les uti­li­sa­teurs à leur port.

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont notés *

À ne pas manquer

Il y a de l'avenir, beaucoup d'avenir, pour la biomasse © Adobe Stock
Un masque dans un champs
7 arguments pour lutter efficacement contre l’agri bashing