CHARGEMENT

Rechercher

Fermeture de la ferme des 1000 vaches, pas de confort pour les éleveurs ?

Quantité ou qualité ? © AdobeStock

On peut vou­loir exer­cer un métier incon­for­table, l’a­gri­cul­ture, en sou­hai­tant lui appor­ter plus de confort. Par exemple, avec un modèle « inté­res­sant car il per­met­tait aux éle­veurs de se regrou­per et aux équipes de tour­ner (…) ». Tel était le rêve de Michel Ramery.

 

Ce rêve, il a ten­té de le mettre en place avec un modèle, celui de la Ferme des 1000 vaches, regrou­pant plu­sieurs exploi­ta­tions, et fer­mée depuis le 1er jan­vier 2021… Plus de vaches pour que les éle­veurs aient des vacances, pour qu’ils aient une vie en quelque sorte.

 

Plus de vaches n’empêche pas de res­pec­ter la régle­men­ta­tion, le bien-être et la qua­li­té de vie des ani­maux, ce qui est très bien expli­qué dans les pre­mières minutes de la vidéo d’E­tienne agri You­tu­beurre, qui avait visi­té la ferme des 1000 vaches en février 2020.

 

Quan­ti­té contre qualité ?

Si on fait de la quan­ti­té, cela veut dire qu’on ne peut pas faire de qualité ?
Si vous répon­dez oui, alors toutes les exploi­ta­tions agri­coles qui uti­lisent un trac­teur (puis­qu’elles font plus de quan­ti­té que n’en peut faire un homme seul) ne font pas de qualité.
Si vous répon­dez non, alors soit vous vous êtes affran­chi de l’é­mo­tion (c’est grand, donc c’est indus­triel, donc c’est mal !), soit vous êtes agri­cul­teur et vous pen­sez juste, un jour, à prendre des vacances !

 

Nous, à la #Posi­ti­ve­Pro­duc­tion, on pense qu’il est pos­sible de culti­ver 1 000 hec­tares de manière posi­tive ou d’é­le­ver 800 vaches sans tuer la pla­nète. On pense aus­si qu’ex­pé­ri­men­ter, aller de l’a­vant et essayer de nou­velles solu­tions, c’est aus­si cela la #Posi­ti­ve­Pro­duc­tion !

 

La visite de la ferme des 1000 vaches par Etienne You­tu­beurre : https://www.youtube.com/watch?v=4iHAbTUwdpY&feature=youtu.be

Des fermes tou­jours plus grandes

Fin 2019, un pro­jet un peu plus grand que la Ferme des 1000 vaches, dans l’Eure, attei­gnant 1 500 bovins (dont 634 lai­tières) a été reto­qué par la justice.

En 2016, le Qatar a mon­té la ferme Balad­na, pour 20 000 vaches, afin d’or­ga­ni­ser son auto­no­mie en lait (avec suc­cès) suite à l’embargo déci­dé par ses voisins.

Aux États-Unis, on compte des fermes attei­gnant 40 000 individus.
En Ara­bie Saou­dite, la ferme d’A­la­ma­rai comp­tait 46 000 vaches en 2014 et… 93 711 en 2017 (et pro­duit 1,2 mil­liard litres de lait par an).

En Chine, une ferme de 100 000 vaches, à MuDan­Jiang, a vu le jour en 2016 ! Mais les pol­lu­tions de nappes phréa­tiques engen­drées ont contraint l’É­tat à envi­sa­ger des fermes plus petites afin de mieux contrô­ler la pol­lu­tion. Le pays se limi­te­ra donc à des fermes de… 10 000 individus !

Ahhh, l’ex­cep­tion cultu­relle française…

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont notés *

À ne pas manquer

Une corde sur le point de craquer
Protection du pouvoir d'achat pour Leclerc, destruction de valeurs pour la filière. La baguette pas chère du premier reste en travers de la gorge de la seconde © Abobe Stock
Ensemble de pilules bio