CHARGEMENT

Rechercher

Agriculteurs, vous êtes plus séduisants que vous ne le pensez !

Nous, on va s’inscrire sur un site de rencontres ! © AdobeStock

Les agri­cul­teurs n’auraient-ils pas fini par inté­grer une cer­taine image déva­lo­ri­sante que le grand public et la socié­té civile leur ren­voient ? Pour­tant, pour certain(e)s, cette image mérite d’être consi­dé­rée autre­ment… Atten­tion, second degré exigé !

 

En 2012, on comp­tait 26 % d’agriculteurs céli­ba­taires (10 % d’agricultrices céli­ba­taires*) en France, contre une moyenne de 12 % pour la popu­la­tion glo­bale. Tous les ans, depuis 2006, l’émission « L’Amour est dans le pré » bat des records d’audience. On le sait, la soli­tude des agri­cul­teurs leur pèse et abou­tit par­fois à un drame (un sui­cide tous les deux jours en France, même si la soli­tude n’est pas la seule rai­son mal­heu­reu­se­ment, les rai­sons éco­no­miques pèsent également).

 

Les agri­cul­teurs qui font sou­rire, dont le grand public se moque (l’émission de M6 n’est-elle pas une vaste blague ?), méri­te­raient mieux : vous êtes plus sédui­sants que vous ne le pensez.

Le maga­zine Marie-Claire l’a bien com­pris, et a dres­sé, sur son site inter­net, la liste des dix rai­sons pour les­quelles les femmes devraient sor­tir avec un agri­cul­teur. C’est vrai­ment n’importe quoi, mais on a bien rigolé.

 

Une liste qui ne vaut pas plus… qu’une liste
On pas­se­ra sur la pho­to d’ouverture de l’article : un man­ne­quin en débar­deur allon­gé dans un champ de paille qui jette un regard de braise à l’appareil pho­to… Et voi­ci la fameuse liste des avan­tages à sor­tir avec un agri­cul­teur (atten­tion, second degré obli­ga­toire, l’auteure n’a mani­fes­te­ment jamais mis les pieds à la cam­pagne et encore moins dans une ferme) :

  • il se lève tôt,
  • il vous fait faire des économies,
  • il est cos­taud (ou bien gau­lé, au choix),
  • il sait (presque) tout faire,
  • il est sen­sible et engagé,
  • il est utile en cas d’accouchement inso­lite (oui oui, parce qu’il a l’habitude des vêlages !),
  • il peut gérer les impré­vus (l’auteur s’imagine que les agri­cul­teurs peuvent prendre leur pause quand ça les arrange et donc, sur­tout quand ça arran­ge­ra leur compagne),
  • il sent (fort) la ferme (là, on n’a pas compris !),
  • il a un par­fum d’enfance (déci­dé­ment, les his­toires d’odeur les préoccupent !),
  • et la der­nière rai­son : « C’est à la mode de sor­tir avec un agriculteur !

 

Si vous vou­lez plus de détails, on vous laisse cher­cher l’article en ligne (mais c’est vrai­ment, vrai­ment pas obli­gé !) et aus­si lire les pon­cifs qui servent de com­men­taires : ils prouvent qu’il y a encore du tra­vail en matière d’image. Nous, on va s’inscrire sur un site de rencontres !

*chiffres gou­ver­ne­ment fran­çais 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont notés *

À ne pas manquer

une abeille butinant une fleur
Fusion ou pas fusion, l'objectif reste de se faire du blé !
Une femme regardant à travers la vitre d'un présentoir