CHARGEMENT

Rechercher

De meilleures retraites pour les conjointes d’agriculteurs

Une proposition de loi Chassaigne vise à rehausser les pensions des conjoints collaborateurs et aidants familiaux des exploitants agricoles. © AdobeStock

Partager

La pro­po­si­tion de loi Chas­saigne, du nom du dépu­té com­mu­niste André Chas­saigne l’ayant pro­po­sée et défen­due, vise à rehaus­ser les pen­sions des conjoints col­la­bo­ra­teurs et aidants fami­liaux des exploi­tants agri­coles.  Elle pré­voit une reva­lo­ri­sa­tion de leur pen­sion de retraite de 100 € en moyenne par mois. Cette loi a été adop­tée en pre­mière lec­ture à l’As­sem­blée natio­nale le 17 juin 2021.

 

Selon la MSA, la pen­sion moyenne annuelle des conjoints col­la­bo­ra­teurs s’est éle­vée, en 2019, à 7 209 euros brut (600 euros par mois) pour une car­rière com­plète de non-sala­rié agri­cole. Celle des aides fami­liaux a atteint 8 577 euros brut (715 euros par mois). Il s’a­git-là de sommes infé­rieures au seuil de pau­vre­té (1 063 euros par mois) !

Le coût est esti­mé à envi­ron 150 mil­lions d’euros par an.

 

Selon un rap­port du Conseil d’o­rien­ta­tion des retraites (COR), de 2015, les conjoint(e)s des exploi­tants agri­coles, essen­tiel­le­ment des femmes, tou­chaient 597 euros par mois, et les aidants fami­liaux, 687 euros. Les veufs et veuves, per­ce­vant leurs droits propres et une pen­sion de réver­sion, tou­chaient 1 014 euros.

 

Concrè­te­ment, grâce à la loi, l’augmentation moyenne sera de 100 euros par mois, ce qui n’est pas négli­geable pour des retraites entre 300 et 600 euros (mais reste insuf­fi­sant). Espé­rons, à l’ap­proche de l’é­té, que la dis­cus­sion au Sénat soit rapide afin que la loi soit adop­tée définitivement.

 

Du côté de la #Posi­ti­ve­Pro­duc­tion, on espère une mise en œuvre au 1er jan­vier 2022. C’est une bonne nou­velle pour toutes les femmes d’a­gri­cul­teurs qui, bien sou­vent, ont contri­bué à la bonne marche de l’ex­ploi­ta­tion sans avoir orga­ni­sé, notam­ment pour des rai­sons finan­cières, leur retraite. Espé­rons que cela soit un pre­mier pas vers la recon­nais­sance digne du tra­vail de ces agri­cul­trices et agriculteurs.

 

Et vous, qu’en pen­sez-vous ? N’hé­si­tez pas à réagir dans les commentaires.

Plus d’in­fos sur les retraites agri­coles ? Voir aus­si notre brève sur l’aug­men­ta­tion des retraites à comp­ter du 1er novembre 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont notés *

À ne pas manquer

L'analyse des sols. Agronomes féminines prenant des notes en extérieur
Emmanuel Macron en plein discours