CHARGEMENT

Rechercher

Les événements climatiques exceptionnels : que faire ?

Protection des cultures © AdobeStock

Partager

Après les épi­sodes de gel du mois d’a­vril, les orages qui ont sévi le same­di 19 juin ont cau­sé par endroits des dégâts catas­tro­phiques dans les exploi­ta­tions agri­coles de nom­breuses régions. Ces orages vio­lents ont tou­ché un quart de la France. Chris­tiane Lam­bert, la pré­si­dente de la FNSEA, a décla­ré que cet enchaî­ne­ment d’é­vé­ne­ments prouve que le chan­ge­ment cli­ma­tique est à l’œuvre. « La ques­tion de la soli­da­ri­té natio­nale et de chan­ger tout le dis­po­si­tif s’impose plus que jamais », a‑t-elle souligné.

 

Contre le chan­ge­ment cli­ma­tique, rap­pe­lons que les éle­veurs jouent déjà un rôle non négli­geable au tra­vers des puits de car­bone que sont les prai­ries. Ain­si, 760 kg de car­bone sont sto­ckés par hec­tare de prairie.
Les agri­cul­teurs, eux, peuvent opti­mi­ser les pas­sages au champ grâce à des iti­né­raires cultu­raux opti­mi­sés, via le choix de varié­tés moins gour­mandes en eau, en pro­duits de pro­tec­tion des végé­taux, etc.
Les bio­so­lu­tions consti­tuent éga­le­ment des réponses à cette néces­si­té impé­rieuse de pro­té­ger l’en­vi­ron­ne­ment, notam­ment grâce aux bio­sti­mu­lants qui ren­forcent la vita­li­té des plantes ou à la bio­fer­ti­li­sa­tion, qui va amé­lio­rer la vie du sol.

 

Que faire contre les épi­sodes météo destructeurs ?

Néan­moins, les effets du chan­ge­ment cli­ma­tique sont déjà là, et la pro­tec­tion des cultures, quelles qu’elles soient, contre la grêle, par exemple, reste pro­blé­ma­tique. Les filets anti­grêle uti­li­sés dans cer­tains pays repré­sentent un coût non négli­geable (au moins 7 000 euros par hec­tare en vigne, sans comp­ter la main-d’œuvre) et ne peuvent pas être uti­li­sés sur toutes les cultures.

La ques­tion des assu­rances reste donc essen­tielle : si les aléas cli­ma­tiques se mul­ti­plient, pour­ront-elles conti­nuer à indem­ni­ser des pro­fes­sion­nels tou­chés de manière récurrente ?
Une refonte de l’as­su­rance-récolte est à l’é­tude dans le cadre du Varenne de l’eau lan­cé fin mai par le gouvernement.

Le gel d’a­vril et les réponses de l’État

Suite à l’é­pi­sode de gel d’a­vril, l’É­tat a dou­blé l’en­ve­loppe dédiée aux aléas cli­ma­tiques, a libé­ré les pro­fes­sion­nels d’une année de coti­sa­tions sociales, a déblo­qué un fonds d’ur­gence de 20 mil­lions d’euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont notés *

À ne pas manquer

Arbre vert sortant d'un livre
Infestation de parasites, chenilles du grand papillon blanc du chou, sur le chou de Milan.
La FAO prévient : le futur n'est pas rose et les menaces environnementales, avec un impact certain sur l'alimentation, nous guettent ! © AdobeStock