CHARGEMENT

Rechercher

Attribuer la hausse du prix du pain à celle du prix du blé… vraiment ?

Cette dame n'en croit pas ses yeux : elle va payer sa baguette plus cher et elle sait bien que c'est ENCORE et toujours la faute des agriculteurs ! © AdobeStock

Partager

Depuis cet été, et encore plus depuis la fin du mois d’oc­tobre, la hausse du prix du pain est au cœur des conver­sa­tions. Les Fran­çais ont vu les prix de l’éner­gie aug­men­ter. Si celui du pain, pro­duit de grande consom­ma­tion, venait s’y ajou­ter, ça ferait mal au por­te­feuille. Mais peut-on vrai­ment attri­buer la hausse du prix du pain à celle du prix du blé ?

 

C’est la faute de la hausse du prix du blé ! 

Lorsque les médias évoquent la ques­tion de la hausse du prix de la baguette pour illus­trer l’en­vo­lée du prix du blé sur les mar­chés, ils ren­voient la res­pon­sa­bi­li­té de cette hausse au sec­teur agri­cole. Même s’ils men­tionnent les prix de l’élec­tri­ci­té, qui aug­mentent de quelques cen­times, ou de la main-d’œuvre, la hausse de 30 % du prix du blé marque plus les esprits ! 

Le prix de la farine devrait aug­men­ter de 25 %, de 195 à 247 euros la tonne. For­cé­ment, dans l’es­prit du grand public, sur ces 52 euros d’aug­men­ta­tion, ce sont les agri­cul­teurs qui se taillent la part du lion et la hausse du prix du pain leur est due ! Mais on sait bien qu’il n’en est rien…

 

Le blé, c’est seulement 7 % du prix de la baguette

Le blé repré­sente une part infime du coût de pro­duc­tion d’une baguette, contrai­re­ment aux salaires, aux charges sociales, à l’éner­gie, etc. Voyez plutôt : 

Une baguette contient 290 g de blé. 

Pour un prix de 195 €/t, cela repré­sente… 5,6 cen­times, soit 7 % du prix de cette baguette.

Pour un prix de 247 €/t, cela repré­sente 7,19 centimes !

Donc, une aug­men­ta­tion du prix du blé de 25 % ne se tra­duit que par une hausse de 1,6 cen­time, soit 1,6 % du prix d’une baguette (pour une baguette à 1 euro).

Domi­nique Anract, le pré­sident de la Confé­dé­ra­tion natio­nale de la bou­lan­ge­rie-pâtis­se­rie fran­çaise, a expli­qué que si une aug­men­ta­tion était appli­quée par les bou­lan­gers, « elle ne devrait pas excé­der 5 ou 10 cen­times maxi­mum sur le prix d’une baguette » (ce qui fait quand même du simple au double). Il a bon dos le prix du blé !

 

Et quand ça baisse ?

Le prix de la baguette a aug­men­té de 23 % en vingt ans. 

Mais lors des fluc­tua­tions néga­tives du prix du blé (ce qui arrive cou­ram­ment), le prix du pain ne s’en res­sent pas. On ne constate aucune baisse. 

Et si votre baguette, mes­sieurs-dames, conti­nue à vous coû­ter plus cher, vous l’au­rez bien com­pris, ce n’est pas à cause de l’en­ri­chis­se­ment des agriculteurs !

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont notés *

À ne pas manquer

Un vieux tracteur dans une grange qui s'écroule
Billet de 50€ tenu par une main